Toggle navigation
TimFaitSonCinema

15  TIMBUKTU

affiche_du_film A Tombouctou, la vie a changé depuis que les Islamistes ont mis la main sur la ville : plus de musique, de cigarettes et même de football. Les femmes, elles, sont particulièrement touchées et doivent se résoudre à ne plus faire grand-chose de leur vie. Kidane, lui, a du bétail en dehors de la ville et il est plutôt épargné par ces nouvelles lois mais tout bascule quand il tue par accident un homme qui avait abattu sa vache préférée…

Bien que le propos soit fort, qu’il soit bourré de qualités, doté de scènes parfois magnifiques et d’images extrêmement travaillées, je ne peux pas dire que Timbuktu m’ait réellement enchanté, sans que je sache trop me l’expliquer. Peut-être faut-il chercher du côté du rythme de l’ensemble… Ça reste quand même un beau long-métrage, qui plus est important et nécessaire.

14  RESPIRE

affiche_du_film Charlie a dix-sept ans et essaie de vivre au mieux son existence pas toujours facile, notamment à cause d’un père pas vraiment présent. Un jour, en classe, Sarah arrive et se place à côté d’elle. Entre elles va naître une relation d’amitié, malgré des tempéraments très différents. Mais, assez vite, les rapports vont se complexifier, au point de devenir dangereux…

Si Respire est marquant par sa conclusion et par la tension que la réalisatrice a réussi à instaurer entre les deux jeunes femmes, il n’arrive jamais à être un grand film du fait d’un fond pas forcément assez creusé et d’une forme parfois trop surfaite. Au moins, ce long métrage permet-il de révéler Lou de Laâge et surtout Joséphine Japy, parfaite ici.

QUAND VIENT LA NUIT DE DENNIS LEHANE

  • Actualité
  • Lecture

Bob Saginowski a une vie presque sans histoire, lui qui est barman et travaille dans l'établissement de son cousin, Marv, désormais détenu par la mafia tchétchène. Mais deux évènements en un temps très rapproché vont l’obliger à sortir d’une certaine routine : il découvre un chiot battu dans une poubelle et décide de l’adopter puis, un peu plus tard, le bar où il travaille  est braqué en fin de journée…

Quand vient la nuit est un ouvrage qui a une genèse tout de même assez étrange puisqu’il est directement basé sur une nouvelle écrite par l’auteur (Sauve qui peut) et qui faisait partie du recueil Boston Noir. De celle-ci, Lehane a décidé de faire à la fois un roman mais aussi un scénario de film. Ce dernier est sorti en novembre dernier et je n’ai pas pu le voir (il passait nulle part dans mon secteur). Il a surtout fait du bruit car il s’agit de la dernière apparition à l’écran de James Gandolfini, immense acteur. C’est peut-être cette élaboration qui explique que ce livre n’est pas très bon. On reste quand même dans un polar largement honnête, où Lehane a toujours ce don pour décrire sa ville natale de Boston, au point d’en faire un personnage à part entière, mais aussi pour brosser des protagonistes très caractéristiques ou pour faire monter une certaine pression à certains moments. Mais, à aucun moment, on ne rentre véritablement dans une histoire finalement assez plate et qu’on a l’impression d’avoir déjà lu ci et là.

En fait, ce qu’il manque ici, c’est d’un minimum de souffle, d’une intrigue plus fouillée mais aussi de l’humour noir qui fait tout le charme de l’écriture de Lehane. Bon, pour dire les choses franchement, ça se lit largement, car l’auteur sait y faire mais on est très...

  •  Timothée
  •  16.12.2014, 19:00

LES TROIS FILMS DE LA SEMAINE - 17 DÉCEMBRE 2014

  • Actualité
  • Cinéma-Les trois films de la semaine


LA FAMILLE BÉLIER (Eric Lartigau) 


Réalisateur :

C’est avec Prête-moi ta main, l’un des succès surprise de l’année 2006 (plutôt un bon film, d’ailleurs) qu’Eric Lartigau s’est définitivement fait connaître. En effet, s’il était celui qui avait réalisé deux films pour Kad & Olivier (Mais qui a tué Pamela Rose et Un ticket pour l’espace), il n’était pas forcément en première ligne. Depuis, il a changé de registre avec L’homme qui voulait vivre sa vie (pas génial à mon goût) et en réalisant l’un des segments des Infidèles (et pas le meilleur, en plus). J’espère donc que ce nouveau film va le « remettre dans le droit chemin ».

Casting :

Alors que le rôle principal est tenu par Louane Emera qui, comme fait d’armes principal, a participé au télé crochet The voice, c’est surtout le couple des parents qui m’intéresse ici plus particulièrement puisqu’il est tenu par un duo que l’on avait déjà pu voir à l’œuvre ensemble (c’est sans doute ce qu’il y a de mieux dans Rien à déclarer). François Damiens et Karin Viard sont de tels comédiens qu’avec eux, tout devient possible. Et le fait qu’ils soient sourds permet à leur visage de prendre encore plus d’importance. Et quand...

  •  Timothée
  •  15.12.2014, 20:00

CHANSON DE LA SEMAINE #58 : DIMANCHE 14 DÉCEMBRE 2014

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine
On the nature of daylight de Max Richter (The blue notebooks, 2004)




Le film La French, qui est loin d'avoir toutes les qualités, m'a au moins permis de réentendre (car elle se trouvait déjà dans Shutter Islandcette magnifique musique de Max Richter, un compositeur contemporain qui a pas mal fait pour la musique de films (Valse avec Bachir ou Perfect sense) mais qui a aussi ses propres albums (dont un qui revisite à sa manière les Quatre saisons de Vivaldi). Il y a dans ce morceau en particulier quelque chose de particulièrement poignant et émouvant. Du genre qui remue vraiment les tripes !!

 

Bonne écoute !!

  •  Timothée
  •  14.12.2014, 22:30