Toggle navigation
TimFaitSonCinema

11  3 CŒURS

  • Critique
  • Drame familial
  • Drame amoureux
affiche_du_film Marc vient de rater son train pour rentrer sur Paris. Il fait alors la rencontre de Sylvie, avec qui, en une nuit, se noue une relation très forte. Ils promettent de se retrouver quelques jours plus tard, à Paris mais Marc ne peut s’y rendre du fait d’un malaise. Alors qu’il repart chercher Sylvie, il trouve Sophie, avec qui il se lance dans une histoire d’amour. Celle-ci se complique quand on comprend le lien qui unie les deux femmes…

Benoît Jacquot tente de créer une ambiance autour d’une histoire d’amour finalement assez banale mais il ne réussit jamais vraiment à instaurer le bon climat. Les incohérences sont nombreuses, le jeu des acteurs un peu trop prononcé,… Bref, rien ne marche vraiment dans un long métrage qui avait pourtant beaucoup d’éléments pour être beaucoup mieux. Dommage…

MAPUCHE DE CARYL FÉREY

  • Actualité
  • Lecture


Rubén Calderón est le fils d’un poète mort dans les geôles pendant la dictature argentine. Depuis, il enquête sans relâche sur les disparus de cette époque sombre de son pays. Lors de l’une de ses recherches, il faut la rencontre de Jana, une jeune sculptrice issue de la tribu des Mapuche, qui lui demande de l’aider à propos du meurtre de l’un de ses amis travesti. Mais, en Argentine, le passé n’est jamais loin…



Malgré son nom qui sonne américain, Cary Férey est un auteur « bien de chez nous », un breton qui revendique son identité mais qui, pourtant, s’est surtout fait connaître pour ses polars sombres se passant hors de France. Il y avait eu Haka ou Utu qui se déroulaient en Nouvelle-Zélande puis le très remarqué Zulu en Afrique du Sud. Ce dernier a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation nerveuse et violente en fin d’année dernière. Avec Mapuche, il continue son « tour du Monde » et nous plonge une nouvelle fois dans les heures sombres d’un autre pays. Cette fois-ci, c’est au tour de l’Argentine de voir le passé ressurgir à travers l’histoire de Rubén et Jana qui vont être confrontés à une affaire qui va les ramener à la période de la dictature, avec son cortège d’horreurs. Dans la construction, il y a des ressemblances avec Zulu (une enquête contemporaine qui fait revenir le passé, un duo assez improbable qui enquête, une fin qui est presque similaire, sans trop en dire,…) et je commence à comprendre pourquoi le film de Jérôme Salle avait un côté très âpre. Et si l’on s’en réfère au style de Mapuche, on peut même se dire que le long-métrage est « soft ».

 

En effet, Caryl...

  •  Timothée
  •  28.09.2014, 21:00

LES TROIS FILMS DE LA SEMAINE - 1 OCTOBRE 2014

  • Actualité
  • Cinéma-Les trois films de la semaine


BODYBUILDER (Roschdy Zem)


Réalisateur :

Surtout connu en tant qu’acteur (il est rarement mauvais quand il se trouve dans des films potables), Roschdy Zem est aussi passé depuis quelques années de l’autre côté de la caméra en réalisant ses propres longs métrages. Il avait commencé par Mauvaise foi, une gentille comédie sur les différences culturelles et religieuses, avant de s’attaquer au film plus revendicatif avec Omar m’a tuer, qui racontait l’histoire d’Omar Raddad. Je n’avais néanmoins pas été très convaincu par le résultat final. Avec ce nouveau film, il a l’occasion de montrer qu’il est vraiment un bon réalisateur.

Casting :

Alors que c’est Antoine de Caunes qui devait initialement tenir le rôle principal de ce bodybuilder, il s’est désisté et la production a choisi de faire plus simple en l’offrant à François Yolin Gauvin, un vrai culturiste, qui a gagné des compétitions. Il est le seul acteur non professionnel, face à quelques plus grosses pointures (Foïs et Duvauchelle) et un jeune acteur que l’on espère voir davantage car il a un vrai talent, Vincent Rottiers. Ce mélange assez hétéroclite est plutôt alléchant.

Scénario :

Tiré d’un roman (qui avait fait l’objet d’un documentaire),...

  •  Timothée
  •  28.09.2014, 18:00

CHANSON DE LA SEMAINE #47 : DIMANCHE 28 SEPTEMBRE 2014

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine
Lady, you shot me de Har Mar Superstar (ByeBye 17, 2013)


C'est un peu la chanson qui m'a fait tout l'été et qui a aidé à me motiver lors du déménagment ou quand je travaillais alors que tout le monde (ou presque) était en vacances. C'est totalement euphorisant, complètement fou et ça donne une patate d'enfer, sans parler du look improbable de l'artiste. L'album dans sa globalité est d'ailleurs une vraie réussite (notamment Prisoner ou encore Late night morning light). je vous l'assure : vous mettez ça le matin dans vos oreilles avant d'arriver au boulot et vous allez tenir toute la journée sans soucis !!

Bonne écoute !!

  •  Timothée
  •  28.09.2014, 13:00

13  HIPPOCRATE

affiche_du_film Benjamin effectue – dans le service de son père – son premier stage de six mois en tant qu’interne, premier pas d’une longue carrière qui s’offre à lui. Mais, dans la pratique, les choses vont se révéler bien plus compliquées que ce qu’il avait étudié… Et, peu à peu, il va devoir faire son apprentissage, de ce métier particulier mais aussi de la vie en général.

Sous ses airs de comédie sur un jeune interne découvrant la « vraie vie » d’un service, Hippocrate est en fait bien plus un film d’apprentissage qui, en plus, pose beaucoup de questions autour de l’institution hospitalière et de ses contradictions, porté par des acteurs bien dans leurs rôles respectifs. C’est juste dommage que ce ne soit pas plus maîtrisé, notamment dans le dernier quart d’heure. Mais ça reste quand même correct.