Toggle navigation
TimFaitSonCinema

9  LUCY

  • Critique
  • Film d'action
  • Science-fiction
affiche_du_film Alors qu’elle se trouve à Taïwan pour ses études et suite à un concours de circonstances, Lucy se retrouve mêlée à un trafic de drogues puisqu’elle doit transporter dans son ventre un sachet d’une nouvelle substance très puissante. Mais le contenu se répand dans son ventre et donne un résultat assez surprenant.

Vraiment pas grand-chose à sauver dans ce qui se veut être une sorte de thriller d’anticipation. Le scénario est complètement bâclé et la réalisation assez effarante de médiocrité par moments. Les deux acteurs hollywoodiens font le service minimum… Bref, Lucy est un ratage, un de plus pour Besson qui commence dangereusement à les accumuler ces derniers temps…

14  BOYHOOD

affiche_du_film Pendant douze ans, on suit les pas d’une famille et notamment du fils, Mason qui, de six à dix-huit ans, va connaître de grands bouleversements avec une mère qui fait ce qu’elle peut pour éduquer ses deux enfants, un père loin d’être toujours présent et des histoires amoureuses parfois compliquées.

Oui, le concept est extraordinaire et l’idée assez formidable sur le principe. Le souci est que, selon moi, Boyhood se retrouve presque pris au piège de son propre projet et le long métrage finit par trainer un peu trop en longueur. Plus que de cette famille, Boyhood semble finalement être une chronique du temps qui passe. Et de ce côté-là, c’est plutôt réussi.

LE MOIS PROCHAIN AU CINÉMA # 36 : AOÛT 2014

  • Actualité
  • Cinéma-Le mois prochain au cinéma

Traditionnellement, le mois d'août est celui où il se passe le moins de choses en France. En effet, la plupart des gens sont en vacances, il fait chaud et les salles de cinéma sont ainsi particulièrement peu remplies. Le nombre de sorties en salles chaque mercredi s'en fait ressentir puisque, mis à part quelques blockbusters américains et des films sans trop d'espoirs de public, il n'y a vriament pas grand chose. Néanmoins, on trouve quelques incongruités, comme si les distributeurs ne savaient pas vraiment quand caler leur long métrage... Bref, pas grand-chose à se mettre sous la dent et c'est tant mieux car, moi aussi, je suis en vacances...
 

• Mercredi 6 Août

Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan :

J'ai vu la Palme d'Or du denier Festival de Cannes il y a pas mal de temps. En plus de la critique que vous trouverez ici, je n'ai qu'une seule chose à rajouter : il faut être en bonne forme pour aller le voir car plus de 195 minutes devant un tel long métrage, c'est quand même long et si on a un peu sommeil, ça peut s'avérer assez galère... Mais ça vaut quand même le coup !

Bande-Annonce


Lucy de Luc Besson :

Alors qu'il avait annoncé qu'il ne réaliserait plus il y a une petite...

  •  Timothée
  •  31.07.2014, 16:00

14  WINTER SLEEP

affiche_du_film En Anatolie, Aydin, un ancien comédien à la retraite, tient un hôtel essentiellement destiné à la clientèle touristique. Il loue aussi des maisons à des gens du coin. Vit avec lui sa jeune femme et sa sœur, avec qui les relations ne sont pas toujours faciles. Au cœur de l’hiver, tous ces personnages vont bien être obligés de cohabiter et de régler leurs soucis.

On ne peut pas dire de Winter Sleep que ce n’est pas un vrai film de cinéma. Il y a tout (de la mise en scène, du jeu d’acteurs, de très belles images) mais, pour réellement convaincre, sans doute aurait-il fallu ne pas ainsi en rajouter sur la longueur. Le scénario aurait ainsi mérité d’être un peu plus densifié. Une Palme d’Or qui se discute, donc même si c’est une vraie œuvre de cinéma.

13  JIMMY’S HALL

affiche_du_film Jimmy Gralton revient dans son Irlande natale, après dix années d’exil et son pays a bien changé puisque après la guerre civile, plus de libertés semble être un horizon possible. Il est là pour aider sa mère dans la ferme familiale mais, poussé par la jeunesse locale, il va rouvrir une sorte de foyer où l’on danse et étudie. Au risque de réveiller les vieilles tensions avec l’Eglise, notamment.

Ken Loach livre un film formellement plutôt réussi. C’est proprement et joliment réalisé. Néanmoins, le tout manque clairement de souffle, notamment du fait d’un acteur principal qui manque un peu charisme et d’un discours parfois un peu trop manichéen. On a connu un Ken Loach plus incisif.