Toggle navigation
TimFaitSonCinema

13  UNE MERVEILLEUSE HISTOIRE DU TEMPS

affiche_du_film Stephen Hawking est un jeune et brillant étudiant en cosmologie à Cambridge. Alors qu’il rencontre l’amour, il voit surtout le destin le toucher sous la forme de la maladie de Charcot qui ne lui laisse que deux ans d’espérance de vie. Avec courage et abnégation, et avec l’aide de Jane, il va faire face pendant bien plus longtemps, pour devenir l’un des scientifiques les plus célèbres du siècle.

En grande partie sauvé par un duo d’acteurs inspirés, Une merveilleuse histoire du temps ne parvient jamais à dépasser le simple cadre d’une romance, filmée joliment mais sans trop de risques par un réalisateur un peu paresseux sur le coup. Pourtant, le protagoniste de cette histoire aurait dû pousser à aller vers quelque chose de plus fort et de plus intéressant. Peine perdue…

12  INVINCIBLE

  • Critique
  • Drame historique
  • Film de guerre
  • Biopic
affiche_du_film Louis Zamperini a un destin totalement hors-normes. En effet, il a participé aux Jeux Olympiques de 1936 avant de faire un crash en avion pendant la Seconde Guerre Mondiale et de devoir survivre sur un canot pendant quarante-sept jours. Jusqu’à être « recueilli » par la marine japonaise et d’être envoyé en camp de prisonniers. C’est cette histoire que le film nous raconte.

Passé un premier quart d’heure convaincant, Invincible pèche bien plus par la suite avec une mise en scène extrêmement académique, au service d’un scénario pas très bien construit et parfois bien trop manichéen pour que l’émotion soit vraiment au rendez-vous. Angelina Jolie réussit sans mention son examen de passage à Hollywood…

LES TROIS FILMS DE LA SEMAINE - 28 JANVIER 2015

  • Actualité
  • Cinéma-Les trois films de la semaine


IMITATION GAME (Morten Tyldum) 


Réalisateur :

Bien que ce ne soit pas son premier film, on peut quand même considérer que Imitation Game est vraiment le point de départ de ce réalisateur norvégien qui, grâce à ce film distingué dans de nombreux festivals et récompenses de fin d’année, va obtenir une vraie reconnaissance et, sans doute, pouvoir poursuivre sa carrière avec des projets bien plus importants. Par contre, je ne sais pas vraiment comment il s’est retrouvé à la tête de cette production anglo-américaine.

Casting :

C’est l’acteur britannique qui monte en ce moment. Alors que Benedict Cumberbatch était cantonné à des seconds rôles au cinéma, c’est la série Sherlock qui lui a donné un vrai poids et qui lui a permis de jouer des personnages plus consistants par la suite et il trouve maintenant une vraie reconnaissance avec cette incarnation d’Alan Turing. C’est entièrement mérité, d’ailleurs. Le reste du casting est composé de quelques valeurs sûres comme Keira Knightley, Mark Strong ou Matthew Goode.

Scénario :

Alan Turing est l’homme qui a permis de décoder le système de communication mis en place par l’Allemagne durant la Seconde Guerre Mondiale. En tout cas, c’est la légende qui veut cela. Le long métrage se plonge dans l’histoire mouvementée de cet homme, jusqu’à sa mort encore polémique....

  •  Timothée
  •  26.01.2015, 18:30

CHANSON DE LA SEMAINE #62 : DIMANCHE 25 JANVIER 2015

  • Actualité
  • Musique-La chanson de la semaine
Laisse moi t'aimer de Mike Brant (1970)




Ca commence à faire un sacré temps que je l'ai dans la tête, cette chanson. C'est sans doute le film Party Girl où elle est reprise en allemand qui m'a donné envie de la réécouter et, depuis, je l'apprécie de plus en plus. Je ne sais pas pourquoi mais il y a vraiment quelque chose dans ce qui est un tube souvent un peu trop moqué. Et la vidéo est mythique, en plus !

Bonne écoute !!

  •  Timothée
  •  25.01.2015, 20:30

14  LA FAMILLE BÉLIER

affiche_du_film Paula est la seule de sa famille qui n’est pas sourde. C’est pourquoi elle est indispensable dans la vie de ses parents qui tiennent une exploitation. Alors qu’elle se découvre un don pour le chant, elle va être poussée par son professeur de chorale à passer le concours de la maîtrise de Radio France, dont la réussite signifierait un départ pour Paris…

La famille Bélier est un long métrage loin d’être désagréable. C’est même par moments vraiment drôle, parfois émouvant et le couple Viard-Damiens s’en donne à cœur joie. Mais le scénario, beaucoup trop brouillon, la mise en scène quasi-inexistante et l’interprétation très moyenne de Louane Emera m’ont quand même bien refroidi. Sympathique mais sans plus.